Rechercher
  • RCV Romandie

Que la campagne démarre et la victoire soit !

Après presque 2 mois de discussions, organisation et mise en place, le comité romand a démarré la campagne de votation pour le NON au durcissement inutile et dangereux de la loi Covid-19. Trois associations puissantes issues de domaines particuliers se sont unies: Le Mouvement Suisse pour la Liberté Citoyenne (MSLC) garant de la liberté de chaque citoyen, s'engage notamment autour des actions de rue et des manifestations; Les Amis de la Constitution (AdC) garants de nos droits fondamentaux, s'engagent notamment pour défendre activement notre Constitution bafouée; ainsi que nous, Réseau Choix Vaccinal (RCV) garant d'une juste information sans conflits d'intérêts autour des questions de santé, s'engage particulièrement autour de la liberté vaccinale.

Du coté de la Suisse Allemande, les jeunes de Mass Voll! ou encore l'Alliance des Actions des Cantons Primitifs s'engagent également dans le comité national du NON aux modifications de la loi Covid. Il est question cette fois de s'attaquer aux 11 articles modifiés ou rajoutés le 19 mars dernier par le Conseil Fédéral alors que cette loi était en train d'être votée.


Le tout nouveau site internet www.loicovid-non.ch donnera accès à nos arguments et il offre déjà les premières possibilités de participation (téléchargement du matériel de campagne, parrainage de grandes affiches, dons).


La récente extension de l'obligation de présenter un certificat Covid nous a encouragé à organiser une importante campagne pour rejeter le durcissement dangereux de la loi Covid dans les urnes. Nous appelons toutes les personnes, les clubs et les associations à soutenir le NON aux modifications de la loi Covid afin que la Suisse puisse redevenir une société libre et ouverte, sans vaccination forcée, surveillance de masse et discrimination entre les gens.


Le comité référendaire "NON au durcissement de la loi Covid" s'engage en faveur d'une culture du dialogue respectueuse et sans violence, car ce n'est que de cette manière que la liberté d’expression et d'opinion, ainsi que la démocratie, sont possibles.

Or, nous constatons avec regrets que le Conseil fédéral a déjà manqué à sa parole à plusieurs reprises dans cette affaire. Ainsi, le conseiller fédéral Alain Berset avait promis le 21 avril 2021 : "Lorsque tous les adultes qui le souhaitent auront été pleinement vaccinés, la phase de normalisation pourra commencer. Le Conseil Fédéral estime que les restrictions sociales et économiques ne se justifieront plus dans ce cas (…). Cette stratégie sera maintenue même si, contrairement aux attentes, la propension de la population à se faire vacciner reste faible" ! Mais au lieu de tenir sa parole, le conseiller fédéral Berset et ses collègues ont une fois de plus renforcé les mesures Covid et mettent désormais de nombreux Suisses sous pression avec la vaccination forcée. Ainsi, intentionnellement ou non, Alain Berset entretient un débat émotionnellement tendu.

Non contents, les conseillers actifs dans la campagne du OUI continuent de désinformer et utilisent même les habituels arguments économiques pour justifier ces modifications à la loi. Toutefois, leurs discours ne tiennent pas. Le comité national a lancé un nouveau communiqué de presse le 29 septembre dernier, afin de démentir point par point ces arguments fallacieux :

4_5954318393162074276
.pdf
Download PDF • 151KB

Pour exemple, le Conseil Fédéral affirme que d'importantes aides financières seront supprimées en cas de NON. Cette affirmation est fausse, car pratiquement toutes les aides financières expireront quoiqu’il en soit à la fin 2021 ou à la fin mars 2022 (d'ailleurs, les mesures abusives de la loi Covid s'appliqueront également en cas de NON jusqu’en mars 2022).


Ou encore, l'affirmation du Conseil Fédéral : "sans certificat Covid, des faillites ne sont pas exclues" est de la pure propagande. En réalité, c’est le certificat Covid qui entraîne des faillites, des fermetures, des licenciements, ainsi que la perte de milliers d'emplois dans les secteurs de l'hôtellerie, de la restauration, de l'événementiel et de la culture.

Ne nous laissons plus berner par les promesses non tenues et les menaces sans fondements. Allez voter NON au durcissement de la loi Covid le 28 novembre prochain et engagez-vous à faire voter NON à tout votre entourage ! Rétablissons la vérité, rendons à la Suisse sa liberté !


Pour le comité romand

Damien Foretey, président MSLC; Rossana Scalzi, coordinatrice RCV; Werner Boxler, coprésident AdC


767 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout