Rechercher
  • RCV Romandie

Nouveau référendum, les citoyennes et citoyens suisses s'expriment

Mis à jour : juin 18

Le nouveau référendum lancé par le Réseau Choix Vaccinal et désormais soutenu par les Amis de la Constitution ainsi que par Aktionsbündnis Urkantone n'a que jusqu'au 8 juillet 2021 pour aboutir. 50'000 signatures valables doivent être déposées à la Chancellerie Fédérale.


Ce référendum, pour rappel, s'attaque à toutes les modifications apportées à la Loi Covid-19 du 19 mars dernier. Onze articles ont été lourdement modifiés ou rajoutés apportant, entre autre, un traçage systématique ainsi que l'introduction du fameux certificat vaccinal.


Le Réseau Choix Vaccinal s'oppose fermement à ces modifications. Vous trouverez sur notre site à la page "Référendum urgent" tous les arguments, ainsi que les feuilles de signature à imprimer, signer et renvoyer rapidement à l'adresse en bas de la feuille.


Mais quelles sont les motivations des citoyennes et citoyens suisses à signer ce référendum ?!

Nous avons demandé à plusieurs personnes de tout horizon et de toute croyance de nous donner leur point de vue.


Si vous aussi vous avez envie de partager votre motivation, écrivez-nous à info@choixvaccinal.ch


Je suis contre le passeport vaccinal parce qu'il va introduire dans la population une discrimination inacceptable et anti-constitutionnelle. Parce qu'il enfreint le secret médical. Parce qu'il n'est pas une solution pour vaincre la maladie, mais qu'il est un outil de contrôle de la population. - Myriam, intermittente du spectacle
Je ne suis apparenté à aucun parti, je partage une opinion citoyenne. Alors que notre société s'efforce depuis plusieurs décennies d'éliminer toute discrimination à l'égard des femmes, des genres, des croyances, de la couleur de peau, des personnes à handicap, etc., notre législateur en a ajouté une au niveau de la santé. Retrouvons le bon sens et la raison qui a fait la force de notre beau pays en refusant ces articles. - Olivier, coach médiateur
Bientôt tout sera révélé au grand jour et toute la mascarade va tomber à l’eau. Les peuples sont manipulés afin d’arriver à la dictature planétaire. Les dégâts sont plus importants avec les traitements que le virus lui-même. On ne connaît pas les conséquences à moyen et long terme, y compris sur les générations futures. - Rémy, 65 ans, père de famille, grand-papa, indépendant
Je vais signer le référendum car il n’est pas acceptable d’avoir une société divisée avec d’un côté des vaccinés et d’un autre des non vaccinés! Chacun doit être libre d’accepter ce qu’il veut et ce qu’il pense être le meilleur pour sa santé. Nous ne pouvons pas imposer notre mode de vie aux autres! - Dan, horloger, marié, père de 2 enfants
Mes arguments sont ceux d’un grand-père qui ne peux accepter pour son petit-fils l’idée de laisser s’édifier une société faite d’une nouvelle normalité dans laquelle il serait acceptable d’user de méthodes coercitives pour imposer des vaccins n’ayant pas encore suffisamment de recul, dans laquelle on créerait un apartheid sanitaire en fonction de son statut immunologique et dans laquelle la sphère privée des données personnelles serait violée par des systèmes de surveillance. Le 13 juin la Loi Covid-19 a récolté près de 40% de non (dont le mien) alors que les sondages n’en donnaient que 30% environ, donnant une gifle à tous ceux qui nous regardaient avec une curiosité amusée au mieux, mépris et accusations de complotistes au pire. En tant que peuple véritablement souverain, nous avons la chance en Suisse de pouvoir influer sur le débat parlementaire et sur la manière dont notre pays est dirigé. Il ne vous aura pas échappé que ce lundi 14 juin, au lendemain des votations, le National a fait volte-face et a, par 135 voix contre 52, refusé le projet du Conseil fédéral qui vise notamment à permettre aux restaurants et aux organisateurs de grands évènements d’exiger le certificat en échange de l’abandon de toute mesure sanitaire. Les 40% de non à la loi Covid-19 ont soufflé le vent du boulet. - Daniel, grand-père et fier de l’être, indépendant refusant la retraite
Parce que le passeport vaccinal n'est pas établi pour des raisons sanitaires comme l'on voudrait nous le faire croire, mais pour encore plus de contrôle. On peut très bien le comprendre, en prenant l'exemple des tests PCR... Pourquoi ceux-ci sont-t-ils pris en charge par l'état (nous) en cas de symptômes, mais pas si c'est pour voyager ? Parce qu'il est discriminatoire et anti-constitutionnelle et qu'on en oublie un peu les personne qui ne peuvent pas se faire vacciner ! Parce que c'est notre corps et que nous sommes libres de choisir et à même de savoir qu'est-ce qui est le mieux pour nous, et que nous ne sommes pas des cobayes. Aussi, l'on sait aujourd'hui qu'il y a des traitements et c'est pourquoi le passeport vaccinal ne peut pas être appliqué! Et pour finir, j'ai envie de crier ceci : "Ça suffit les mensonges, les censures et les manipulations ! " et j'ajoute : "Touchez pas à nos enfants !" - Stéphanie, aide administrative et comptable privée, bénévole, maman de deux enfants en pleine santé
Les mesures et lois mises en place par le conseil fédéral mettent en place des processus visant à contrôler la population. Ces mesures ont perdu toute forme d’intérêt sanitaire et montrent les contours d’un agenda politique déjà observé durant les phases les plus sombres de l’histoire ainsi que dans certaines dictatures actuelles. Derrière chaque crise se cache une opportunité pour certains, et il est hors de question de les laisser avancer dans cette direction, exploitant la peur de la population pour justifier le piétinement de nos droits et libertés fondamentales. - Guillaume, Ingénieur diplômé EPFL
Parce que la tromperie, la fourberie ne doivent pas perdurer. Nous sommes des adultes et une telle infantilisation, une telle duperie sont inadmissible tant pour nous que pour les générations qui nous suivent. Je veux pouvoir regarder mes petits enfants le moment venu avec calme et leur dire que j’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour qu’ils vivent libres et en santé ! - Véronique, mariée et médecin
Pour moi, il est exclu qu’on touche à mon intégrité corporelle au prétexte que la vaccination de masse protège l’ensemble de la population. D’ailleurs, il semblerait que cette nouvelle forme de « vaccin » fasse plus de dégâts que le virus lui-même ! Il est exclu que je serve de cobaye à cette expérimentation. - André, retraité
Parce qu'un vaccin est un acte médical invasif et qu'il ne devrait jamais être imposé à qui que ce soit. Parce qu'un vaccin testé quelques mois ne peut en aucun cas être considéré comme sûr. Parce qu'une obligation vaccinale est le premier pas vers la perte de notre propriété sur notre propre corps. - Belinda, citoyenne libre
Nous apprenons à nos enfants à ne pas mentir. Bien évidemment ce n’est pas si facile. Par contre là où le mensonge est inacceptable, c’est quand il émane de nos autorités et de nos conseillers fédéraux, ce qui relève d’un parjure impardonnable au serment qu’ils ont prêté. La formule du serment est la suivante : « Je jure devant Dieu tout-puissant d’observer la Constitution et les lois et de remplir en conscience les devoirs de ma charge. » « Je promets d’observer la Constitution et les lois et de remplir en conscience les devoirs de ma charge. » Nos conseillers fédéraux, par la voix de son Président et de notre Ministre de la Santé, ont failli à leur promesse avec un mépris inexcusable en mentant sans scrupule aux concitoyen.ne.s sur le contenu de la Loi Covid, en omettant volontairement d’inclure dans la brochure qui a été soumise au peuple les références aux nouvelles clauses qui se sont inscrites dans cette loi. Notamment le passeport vaccinal contre lequel je m’élève aujourd’hui. Il s’agit d’une atteinte à nos libertés individuelles et fondamentales. Cette clause est inconstitutionnelle et est contraire à la Déclaration des Droits de l’Homme. Cette manipulation et cette manœuvre odieuses de notre gouvernement, avec la complicité de notre Parlement, sont pour moi un crime, une trahison. D’autant plus que cela va engendrer une division dangereuse au sein de la population en introduisant une discrimination et un jugement entres les un.e.s et les autres sans précédent. Nous ne pouvons accepter l’avenir de contrôle et de stigmatisation que veut nous imposer notre gouvernement. - Corinne, 51 ans, mariée, maman d’une fille de 18 ans
Je signe ce référendum car je refuse l'apartheid sanitaire que notre gouvernement souhaite mettre en place en Suisse au travers des modifications apportées à la loi Covid en mars 2021 et ce sans aucun contrôle parlementaire pour les dix ans à venir. Je refuse en outre d'octroyer la liberté au Conseil Fédéral de mettre en place un système de traçage des contacts lui permettant de contrôler les moindres faits et gestes de chaque citoyen 24/24 - 7/7. Je m'oppose enfin à la mise en place d'un certificat dit "sanitaire" sans lequel la participation de chaque citoyen à la vie économique et sociale ne sera plus permise. La loi Covid-19 bafoue nos droits et libertés constitutionnels les plus fondamentaux au motif d'une épidémie qui n'est pas plus mortelle qu'une grippe saisonnière. Elle doit donc être vigoureusement combattue et abolie dans les meilleurs délais. Des comptes devront en outre être demandés le plus rapidement possible à notre gouvernement pour qu'il justifie les décisions qu'il a prises depuis le printemps 2020 qui ne sont fondées sur aucune science vérifiée et validée universellement. - J.B., père de famille, secteur international matières premières
Je ne souhaite pas me faire vacciner car je suis en bonne santé et je préfère développer mon immunité naturelle. Ayant fait un seul vaccin étant enfant à 2 ans puis plus tard ayant eu la chance de faire la rougeole, j’ai un bon système immunitaire que je souhaite conservé. Des études montrent que les vaccins en générale font diminuer l’immunité. Je ne prends pas de médicaments car je n’en ai pas besoin. Je prends soin de mon corps par l’ alimentation et l’activité et par l’écoute de mes émotions et de mes intuitions. Je n’ ai pas foi en la médecine allopathique mais je crois en la connexion avec la nature et les plantes médicinales qui sont nos alliées depuis la nuit des temps. Posez- vous une question: ai-je envie de me faire vacciner? et soyez fidèle à vous-même. - Caroline, citoyenne libre
Premièrement, j'aimerai dire que le choix vaccinal doit être libre et non obligatoire comme c'est le cas pour les autres vaccins en Suisse. Deuxièmement, aucune personne ne doit être discriminée à cause du vaccin. Troisièmement, le vaccin ne doit pas s'expérimenter sur un être humain. Faut absolument signer le référendum afin dévtier les dégâts qui vont arriver à la fin de cette année, l'exemple de l'Angleterre suite aux vaccins. Signer pour pas être discriminé et surtout que notre ADN ne soit pas modifié avec l'ARNm et la protéine Spike. Je ne veux pas voir des robots à la place d'un être humain. On va dans cette direction si on ne refuse pas la loi Covid, le vaccin, etc. Bref merci à vous et merci pour votre travail. - Liana, enseignante, mère de 2 enfants dont 1 non vacciné
Quand on a de grande suspicion quant à la composition d’un vaccin - même l’ombre d’un doute suffit d’ailleurs - et que tout est axé dans le but de pousser les gens à se faire injecter ce produit, comment se sentir libre, respecté dans son intégrité physique, mentale, émotionnelle? Nous sommes instrumentalisés. Nos jeunes adultes se sentent pris au piège. Ils ne choisissent absolument pas cette option vaccinale pour des raisons médicales mais pour des raisons sociales. Est-ce normal d’en arriver là dans un pays dont la décentralisation politique devrait nous prévaloir de ce genre de dérive autoritaire? Ce choix quant à la vaccination doit à tout prix être préservé car il parle de la liberté qui est à la base des valeurs profondes de notre Confédération. Restons unis, focalisés sur le seul aspect essentiel, celui de pouvoir décider en toute conscience individuelle ce qui est juste pour soi. Si nous nous détournons de cette ultime liberté, dans son aspect purement idéologique et indépendamment de nos propres opinions en matière vaccinale, nous renonçons à tout ce qui fait la préciosité des valeurs morales de notre pays. - Stéphanie, écrivain, médiatrice, mère de 4 enfants
Signer ce référendum est capital pour moi car nous vivons un moment historique. Nous devons sauver nos droits et nos libertés dans un pays où il est possible de le faire! Je suis maman et enseignante primaire et je ne supporte plus de voir certains de mes élèves masqués. Pour nous, pour eux, nous devons retrouver nos droits fondamentaux. Si nous ne le faisons pas MAINTENANT, nous participons à un avenir bien triste pour nous tous. La loi Covid a une durée de 10 ans!!! Qui est prêt à se sacrifier 10 ans ou plus pour une pseudo-pandémie? Merci pour votre engagement ! - Sophie, enseignante
768 vues1 commentaire